Le secret des yaourts de Grand’ Mère : le « fait-maison »

• Laisser un commentaire

Longtemps j’ai refusé de faire mes yaourts moi-même. Ce n’était pourtant pas faute d’entendre que c’était simple et rapide à confectionner… Je trouvais aussi simple et rapide de les acheter dans le commerce ! Et puis un jour, mes enfants, au retour des vacances chez leurs grands-parents (et d’une cure de yaourts « maison »), m’ont supplié d’en faire aussi… parce que « les yaourts de Grand’ Mère, ils sont trop bons ». Alors j’ai décidé de relever le défi des yaourts de Grand’ Mère.

La recette des yaourts « maison »

J’ai écouté tous ses conseils avec attention :
« Il faut absolument faire bouillir le lait, et prendre du lait entier pour avoir une texture crémeuse (lait frais ou stérilisé).
Puis laisser tiédir. La bonne température, on la connaît quand on trempe un doigt dans le lait et qu’on arrive à compter jusqu’à 10 sans se brûler (traduction thermique : température d’environ 45°C).
Là, il suffit de prendre un yaourt nature et de le répartir dans chacun des petits pots et de le mélanger au lait tiédi. »

Yaourts maisonMa première production, je l’ai attendue, fébrile, en écoutant mes petits pots en verre claquer des dents sous le couvercle de la yaourtière. Mais l’astuce de Grand’Mère, c’est de mettre les yaourts le soir dans la yaourtière et de la laisser couver toute la nuit. Le lendemain matin, il suffit alors de les mettre au réfrigérateur. Ils sont prêts à déguster, bien frais, dès le soir. En effet, il faut environ 10 h à température constante pour que le yaourt prenne, avant de le mettre au réfrigérateur.

L’astuce de Zélie

Preparation pour yaourts maisonPour que la texture soit plus ferme, il est possible de rajouter du lait en poudre au yaourt avant de le mélanger au lait qui sera ensuite réparti dans les petits pots.

Pour faire des yaourts à la vanille (un grand classique !), il suffit de mettre une gousse de vanille dans la casserole de lait. En plus, le lait qui chauffe avec la vanille parfume toute la cuisine.

Les avantages des yaourts « maison »

Mon objectif était juste de réussir à faire des yaourts « très bons » -ce qui est grammaticalement satisfaisant-, et ils se sont révélés succulents. Par ailleurs, c’est un acte écologique : plus de pots en plastique à la poubelle, ni sur-emballage en carton. Et puis le yaourt maison, c’est économique à condition de repartir d’un yaourt de la production précédente ou d’un yaourt nature acheté dans le commerce. L’utilisation des ferments peut être assez coûteuse en revanche. Enfin et surtout, vous maîtrisez la composition de vos yaourts « maison ». En effet, même un yaourt prétendument “nature” peut comporter des additifs. Certains yaourts aux fruits industriels contiennent des colorants, des conservateurs et des arômes pour renforcer le goût du fruit. Dans les yaourts allégés on peut trouver des édulcorants, des épaississants et des stabilisants qui assurent le rôle des graisses présentes dans un yaourt normal. Parfois même un peu de gélatine peut compenser un manque de consistance…

Et le plus important reste le plaisir ! Le plaisir des variations à l’infini, de la découverte sans cesse renouvelée, de l’expérimentation, du partage et de la dégustation… Laissez-vous prendre au jeu des parfums, des épices, des coulis…

Les déclinaisons n’ont comme limites que celles de votre imagination :

N’hésitez pas à partager vos meilleures recettes pour participer à l’enrichissement de cette rubrique.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 4.6/5 (8 votes)
Le secret des yaourts de Grand’ Mère : le « fait-maison », 4.6 out of 5 based on 8 ratings
Cet article a été publié dans Les recettes santé et tagué , .