La naissance des radicaux libres

• Laisser un commentaire

Notre corps, ainsi que tout ce qui nous entoure, est constitué de molécules. Celles-ci sont constituées d’atomes entourés d’électrons. Pour être stables, ces électrons évoluent par deux. Les molécules instables, contenant un seul électron, sont nommés les radicaux libres. On sait maintenant qu’ils sont largement impliqués dans le processus de vieillissement.

L’oxygénation cérébrale

Radicaux libresLa mauvaise circulation du sang dans le cerveau est un facteur qui accélère le vieillissement cérébral. Les effets les plus nocifs résident dans le fait que l’obstruction des vaisseaux se fait par à coups : il y a alternance de périodes de manque d’oxygène et soudain de réoxygénation brutale ; c’est-à-dire qu’après une période de ralenti au cours de laquelle le cerveau a adapté son métabolisme et s’est habitué à un manque d’oxygène, soudain l’arrivée brusque de sang apporte aux cellules une quantité d’oxygène qui ne peut plus être rapidement utilisée.
Or, l’oxygène est certes une substance indispensable, mais c’est aussi une substance très toxique si elle n’est pas immédiatement utilisée. L’oxygène très réactif en excès se transforme en « radicaux libres » qui attaquent les cellules.
Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de l’alpiniste qui doit s’habituer progressivement au manque d’oxygène en très haute altitude et qui ne peut redescendre brutalement sans risque d’accident.

Les radicaux libres : des substances toxiques

On considère aujourd’hui que la présence de ces radicaux libres constitue une des plus grands causes du vieillissement cérébral. Il faut comprendre que ces radicaux libres, dérivés de l’oxygène sont des substances très réactives, capables d’oxyder brutalement c’est-à-dire de brûler les cellules. Ces radicaux libres sont comparables à des mèches enflammées qu’on lancerait dans une forêt de pins au cœur de l’été !
Les brûlures qu’elles provoquent s’appellent des « peroxydations », sortes de brûlures biologiques qui laissent de graves cicatrices au niveau des cellules nerveuses. Les radicaux libres en effet viennent se fixer sur certaines zones particulièrement fragiles des acides gras et les altèrent en perturbant leur métabolisme. Ces acides gras sont des substances indispensables, principalement localisées dans les membranes de phospholipides.
Nous comprenons que ces radicaux libres sont des substances toxiques qu’il convient de neutraliser afin d’éviter des dégâts sur les cellules nerveuses. Pour cela, la nature dispose de quatre substances naturelles antioxydantes capables de piéger les radicaux libres et ainsi d’inhiber leur action.

Les forces en présence : les antioxydants

MoléculesLa vitamine E : c’est le meilleur protecteur des acides gras. On le trouve dans le germe des céréales. La vitamine E est l’antioxydant des lipides appelés communément graisses.

Les bioflavonoïdes sont des pigments végétaux colorés que l’on trouve dans les fruits et les légumes. Ils ont la capacité de « piéger » les radicaux libres et donc de protéger du vieillissement cérébral. En outre, les bioflavonoïdes naturels ont la propriété de protéger la paroi des vaisseaux sanguins et évitent leur obstruction.

Le bêta-carotène est le précurseur de la vitamine A et se trouve en abondance dans certains végétaux. C’est un excellent capteur de radicaux libres qui joue un rôle primordial de protection au niveau des cellules nerveuses.

La vitamine C a une double mission. D’une part, elle constitue le meilleur antioxydant des substances non grasses et, d’autre part, elle régénère la vitamine E et les flavonoïdes au fur et à mesure qu’ils piègent les radicaux libres.

Par conséquent ces quatre substances naturelles doivent impérativement être associées dans tout bon complément nutritionnel anti vieillissement.

Retrouvez nos meilleurs compléments alimentaires antioxydants sur notre site www.ponroy.com.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 5.0/5 (1 vote)
La naissance des radicaux libres, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Cet article a été publié dans Nos dossiers santé et tagué , .