Les effets de notre alimentation sur le processus de vieillissement

• Laisser un commentaire

L’alimentation a un double rôle. Elle fournit de l’énergie à chacune de nos cellules pour faire fonctionner les divers métabolismes et elle apporte les éléments de construction et de réparation de l’organisme. Mais dès que notre alimentation est déséquilibrée ou inadaptée, les effets sur notre organisme peuvent être très graves et entraîner une accélération du processus de vieillissement.

Les dangers de la surcharge alimentaire sur le métabolisme

Un excès d’alimentation surcharge le métabolisme, qui doit dégrader et évacuer de grosses quantités de nutriments. Cela oblige l’organisme à travailler plus et à se fatiguer. De plus, ces excès alimentaires encrassent le corps et provoquent des surcharges pondérales qui obligent le cœur à battre plus vite. En outre, les organes chargés de la dégradation des aliments, comme le pancréas, ou de l’évacuation des déchets, comme les reins, sont épuisés et fonctionnent mal. C’est l’origine des maladies cardiovasculaires, parmi lesquelles le diabète et l’hypertension. Les troubles cardiovasculaires sont le signe d’un vieillissement prématuré par usure de l’organisme, ainsi que d’un encombrement métabolique.

DiabèteLes effets du sucre

Les sucres, également appelés glucides, comprennent les sucres rapides et les sucres lents. Les sucres rapides se transforment très vite en glucose, aliment fondamental de la cellule, qui traverse instantanément la paroi intestinale pour se retrouver dans la circulation sanguine. L’organisme, via le pancréas, sécrète une hormone servant à réguler le taux de glucose sanguin : l’insuline. Tout dysfonctionnement au niveau du métabolisme du sucre entraîne de graves perturbations, qui conduisent à ce que les nutritionnistes dénomment le syndrome métabolique.

Homocystéine et vieillissement

La viande est riche en protéines dont nous avons besoin pour construire nos muscles. Les protéines sont constituées de longues chaînes d’acides aminés. Lorsque nous mangeons de la viande, celle-ci est dégradée lors de la digestion et les acides aminés sont libérés et absorbés par la paroi intestinale. Parmi ces acides aminés alimentaires, il en est un, dénommé méthionine, qui a la particularité de contenir un atome de soufre. Cet acide aminé soufré se transforme en un dérivé toxique qui s’accumule dans l’organisme : l’homocystéine.

L’homocystéine est accusée d’endommager et de provoquer des lésions de la paroi des artères, entraînant un fort risque cardiovasculaire.

Lien entre alimentation et radicaux libres

C’est à l’intérieur des cellules que se déroulent les différents processus de destruction et de reconstruction, spécifiques du monde vivant. Pour assurer ce formidable travail, les cellules ont besoin d’énergie, principalement fournie sous forme de glucose. Celui-ci restitue cette énergie au cours du processus respiratoire, c’est-à-dire de l’oxydation du glucose par l’oxygène. La respiration cellulaire a lieu à l’intérieur des mitochondries, contenues dans les cellules.

Un excès d’apport alimentaire nécessite davantage d’oxygène et oblige l’organisme à accélérer son métabolisme. L’oxygène devient alors très réactif pour « brûler » le glucose.

On dénomme radicaux libres ces atomes d’oxygène extrêmement réactifs, qui se propagent dans les cellules, en dehors de tout contrôle. Les radicaux libres provoquent principalement l’altération des membranes lipidiques qui entourent les cellules, mais aussi des désordres profonds dans les gènes. Ces attaques endommagent le bon fonctionnement des cellules et perturbent gravement le métabolisme. Le processus de vieillissement est ainsi accéléré.

L’inflammation intestinale
Digestion bloquée

Certaines grosses molécules alimentaires, comme la caséine du lait ou le gluten du blé, peuvent agresser la muqueuse intestinale au moment de la digestion.
Celle-ci devient ainsi enflammée, puis perméable. Ces grosses molécules passent alors dans la circulation sanguine, induisant une inflammation chronique généralisée.
Or, nous savons aujourd’hui que le phénomène inflammatoire accompagne de très nombreuses maladies dégénératives, comme les maladies cardiovasculaires et auto-immunes.

Une alimentation inadaptée ou trop riche peut avoir des effets néfastes sur l’organisme :

  • une alimentation trop riche surcharge l’organisme,
  • un dysfonctionnement au niveau du métabolisme du sucre conduit à terme à l’apparition du syndrome métabolique,
  • un excès de viande accentue le risque cardiovasculaire,
  • l’excès alimentaire est lié à la production de radicaux libres,
  • l’inflammation intestinale peut accélérer le processus de vieillissement.
VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 3.0/5 (2 votes)
Les effets de notre alimentation sur le processus de vieillissement, 3.0 out of 5 based on 2 ratings
Cet article a été publié dans Nos dossiers santé et tagué , , .