Les douleurs articulaires : un fléau pour notre quotidien

• Laisser un commentaire

Les articulations sont les jointures qui relient les os entre eux. Elles ont pour fonction de protéger les os de chocs éventuels et d’offrir une certaine mobilité au squelette. Constamment sollicitées, le moindre grain de sable dans le fonctionnement de ces dernières peut nous gâcher la vie. Raideurs, difficultés à se lever, à se baisser ou à monter les escaliers… 8 personnes sur 10 connaissent au cours de leurs vies des douleurs articulaires récurrentes.  Or, des solutions existent. Les douleurs articulaires les plus fréquentes sont inflammatoires et dues à l’arthrose.

Qu’est-ce que l’arthrose ?

L’arthrose est une maladie qui touche les articulations. Celle-ci a pour origine une dégradation progressive du cartilage.

schéma d'une articluation

schéma d’une articluation

Les articulations sont plus raides, ce qui entraîne de fortes douleurs et gène les mouvements. Parfois, l’arthrose peut même déformer les articulations.
Douloureuse, cette maladie affecte les adultes de plus de 40 ans et devient fréquente après 65 ans. Les zones les plus touchées sont la colonne vertébrale, les doigts puis le genou et la hanche.

Les facteurs de risque :

– L’âge : plus on vieillit, plus les articulations s’usent. Ainsi on estime qu’à 65 ans, une personne sur deux souffre d’arthrose.
– Le sexe : les femmes sont trois plus touchées que les hommes. Notamment après la ménopause car dès lors elles ne sont plus protégées par les œstrogènes.
– L’hérédité : lorsque l’un des parents souffre d’arthrose, le risque est augmenté de 2 à 3 pour son enfant.
– L’alimentation : les carences en vitamines (C, D) et en calcium ont des répercussions sur les articulations.
– Le surpoids
– Le mode de vie : par exemples certaines professions dans lesquelles on doit répéter un même geste ou la pratique intensive d’un sport.

Ces douleurs dues au vieillissement naturel de l’organisme peuvent être limitées grâce à un bon entretien de ses articulations. Une alimentation équilibrée, riche en antioxydants et en nutriments essentiels, permet notamment de les maintenir en bon état et de retarder les effets du vieillissement.

Que peut-on prendre pour limiter la progression de ces maux ?

pilulierLa glucosamine et la chondroïtine font partie des anti-arthrosiques d’action lente. Ce sont des  composants naturels du cartilage qui contribuent à protéger et à le consolider.  D’autres actifs peuvent être pris tels que  les acides gras (oméga 3) qui  luttent contre l’inflammation, le silicium qui régénère les tissus mais aussi des plantes.

 

La première plante qui vient à l’esprit lorsque l’on parle de douleur, c’est l’harpagophytum. Il s’agit de la plante de référence en termes de douleurs (analgésique) et inflammation (anti-inflammatoire). Si vous avez des douleurs, c’est le premier élément à exploiter.
Il est possible d’alterner et de prendre des comprimés à base de reine des prés. En effet, tout comme l’harpagophytum, la reine des prés présente une double action analgésique et anti-inflammatoire.

Afin de renforcer votre capital osseux il est important d’entretenir vos articulation grâce au bienfaits de la prêle. En effet, la prêle est un élément majeur en phytothérapie lorsque l’on a des doucis tendineux ou osseux. Sa très forte teneur en silicium va permettre une reconstruction des cartilages et une consolidation du squelette.

A retenir

•    Une prise en charge précoce permet de freiner l’évolution d’une douleur articulaire
•    Évitez de forcer sur les articulations sensibles
•    L’harpagophytum est la plante reine des articulations

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 1.0/5 (1 vote)
Les douleurs articulaires : un fléau pour notre quotidien, 1.0 out of 5 based on 1 rating
Cet article a été publié dans Santé, Beauté et Bien-Être et tagué , .

Une réponse à Les douleurs articulaires : un fléau pour notre quotidien

  1. Suteau dit :

    Oui, Et bien j’ai 76 ans et rien ne va plus, et quand la douleur est trop forte, je n’ai que les antidouleurs à base d’opium et paracétamol, si vous avez mieux ?
    Ramona.

Les commentaires sont fermés.