Les allergies alimentaires : nouvelle loi sur les étiquetages

• Laisser un commentaire

L’allergie alimentaire correspond à une réaction adverse aux protéines alimentaires par un mécanisme immunoallergique. Si de très nombreuses substances peuvent causer des allergies ou des intolérances, la nouvelle loi européenne sur les allergènes en pointe 14 du doigt, qui doivent être mis en évidence dans les listes d’ingrédients par tous les fabricants, détaillants et prestataires de l’alimentaire.

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Normalement, le contact de l’organisme avec une substance étrangère (allergène) ne doit pas entraîner de réaction immunitaire à type d’allergie. Chez certaines individus, que l’on appelle atopiques, l’organisme juge à tort cet antigène dangereux pour lui et provoque en conséquence une réaction générale, appelée hypersensibilité. L’allergie est donc une réaction inappropriée, ou plus exactement exagérée, se manifestant par une hypersensibilité.
Notre environnement comprend de multiples sources de stimulation de nos défenses immunitaires. Par souci de clarté, les allergènes sont classés en aériens, alimentaires, médicamenteux, de contact… Les allergies alimentaires ont progressé au cours de ces dernières années, passant de 1 % de la population en 1970 à 7 % en moyenne aujourd’hui. Nos habitudes alimentaires, qui se sont considérablement modifiées (nouveaux aliments, nouvelles protéines, nouveaux modes de préparation et de conservation), sont un facteur important responsable de cette augmentation.

Quels sont les principaux allergènes ?

AmandesLa liste des substances ou produits provoquant des allergies ou intolérances alimentaires est grande. La loi européenne sur les allergènes retient 14 substances provoquant des allergies ou des intolérances :
1. Céréales contenant du gluten : blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut.
2. Crustacés et produits à base de crustacés.
3. Œufs et produits à base d’œufs.
4. Poissons et produits à base de poissons.
5. Arachides et produits à base d’arachides.
6. Soja et produits à base de soja.
7. Lait et produits à base de lait (y compris le lactose).
8. Fruits à coque : amandes, noisettes, noix, noix de cajou, noix de pécan, noix du Brésil, pistaches, noix de Macadamia ou du Queensland et produits à base de ces fruits.
9. Céleri et produits à base de céleri.
10. Moutarde et produits à base de moutarde.
11. Graines de sésame et produits à base de graines de sésame.
12. Anhydride sulfureux et sulfites en concentration de plus de 10 mg/kg ou 10 mg/l en terme de SO² total sur les produits proposés prêts à consommer ou reconstitués conformément aux instructions du fabricant.
13. Lupin et produits à base de lupin.
14. Mollusques et produits à base de mollusques.

La nouvelle réglementation sur les allergènes

A partir du 13 décembre 2014 dans l’Union Européenne, toutes les étiquettes alimentaires devront identifier les allergènes pour se conformer à la directive européenne 1169/2011. Cette directive a pour but d’apporter aux consommateurs une plus grande clarté sur les ingrédients, la nutrition et les allergènes. Les fabricants, détaillants et prestataires de l’alimentaire doivent mettre en évidence les allergènes alimentaires dans la liste des ingrédients.

Sur notre e-boutique www.ponroy.com, vous retrouvez déjà tous les allergènes mis en évidence dans les listes d’ingrédients de nos produits. N’hésitez pas à les consulter !

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 3.5/5 (2 votes)
Les allergies alimentaires : nouvelle loi sur les étiquetages, 3.5 out of 5 based on 2 ratings
Cet article a été publié dans À la une.