L’alimentation, votre premier médicament

• Laisser un commentaire

Dans notre précédente chronique, nous avons montré combien notre organisme est capable de s’auto-réparer et de se régénérer, lorsqu’il est fatigué, affaibli ou vieilli. Pour que ce puissant processus naturel puisse fonctionner correctement, il est indispensable d’apporter à l’organisme les meilleurs éléments. Notre santé est notre capital le plus précieux et il nous appartient d’en prendre soin.

1 – La première règle alimentaire repose sur le bon sens : il faut manger sainement et sans excès.

Un apport alimentaire excessif fait parti des fléaux de notre société moderne. Ces excès surchargent et fatiguent l’organisme, ils détraquent le métabolisme qui génère trop de déchets qui s’accumulent et favorisent les maladies. Notre vie sédentaire ne nécessite pas un apport alimentaire important.

2 – Il convient d’éviter au maximum les aliments sucrés ainsi que ceux qui se dégradent très vite en sucre.

Réduire ses apports en sucre est une règle fondamentale pour une bonne hygiène de vie. L’excès de sucre est responsable du diabète et du surpoids qui fragilisent l’organisme. Se méfier des produits tout préparés qui contiennent toujours trop de sucre. Bien lire les étiquettes et rejeter les produits dont les dénominations suivantes apparaissent en début de liste : glucose, fructose, amidon, sirop de blé ou de maïs. Eviter les pains blancs, les viennoiseries et les pommes de terre qui contiennent des amidons qui se transforment immédiatement en glucose.

3 – Eviter aussi les viandes grasses qui contiennent des graisses difficiles à métaboliser.

En outre, les protéines de la viande favorisent l’hypertension, l’athérosclérose et les maladies cardiovasculaires. Manger de la viande une à deux fois par semaine est amplement suffisant, de préférence de la viande blanche.

4 – Remplacer la viande par un peu de poisson (hélas, risque de mercure), le tofu et les légumineuses riches en protéines comme les haricots, les lentilles, le quinoa etc.

Fromages frais, yaourts et œufs apportent aussi des protéines.

5 – La base d’une alimentation saine repose sur l’abondance des fruits et légumes.

Ces derniers sont riches de mille facteurs biologiques, protecteurs. Ils peuvent être consommés crus ou cuits, mais doivent être assaisonnés à profusion pour les rendre appètent. La bonne soupe de légumes, traditionnelle, est à conseiller, le plus souvent possible. Il est important de choisir des légumes de culture biologique afin d’éviter au mieux un apport de pesticides divers, extrêmement dangereux pour l’organisme.

6 – Un apport de pâtes ou de riz (complets de préférence) accompagne parfaitement un plat de légumes.

Les pâtes et le riz ont l’avantage de se transformer lentement en glucose et n’ont pas l’inconvénient du pain ou des pommes de terre.

7 – Pour la cuisine, utilisez de préférence de l’huile d’olive vierge et bio.

Ne jamais la faire frire. Pour les salades utilisez la même huile ou de l’huile de noix, d’arachide, ou encore de soja. Ne pas consommer d’huile de palme, de tournesol ou de maïs.

8 – Vous pouvez boire un ou deux verres de bon vin rouge, sans excès.

Boire de la bonne eau, du robinet ou minéral, suivant votre lieu d’habitation. Ne buvez pas de sodas, genre Coca, qui contiennent des doses de sucres incompatibles avec une bonne santé. Buvez des tisanes et ma préférence va au thé vert bio qui a d’immenses vertus protectrices sur la santé. Évitez, si possible, le sucre et préférez la Stévia, édulcorant naturel, que vous trouverez en magasins diététiques.

Telles sont les bases d’une alimentation saine, qui elle-même est à la base d’une bonne santé. Comme vous voyez, c’est très simple !

RESTEZ A L’ECOUTE ! La prochaine chronique de Chantal sera intitulée : BIEN NOURRIR SES PENSÉES …

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 0.0/5 (0 votes)
Cet article a été publié dans Les rendez-vous santé de Chantal et Yves PONROY et tagué , , .

2 réponses à L’alimentation, votre premier médicament

  1. Roulot Raymonde dit :

    A propos du quinoa, j’aimerais bien avoir quelques recettes… je l’utilise depuis peu et m’aperçois qu’il est très bénéfique pour l’intestin, prenant des médicaments défavorables au péristaltisme….
    Pour ce qui est de la « stévia », je constate qu’il n’est pas trop possible de l’utiliser dans les préparations à cuire….l’effet n’est pas le même qu’avec du sucre…
    Merci pour votre attention.

  2. Yves Ponroy dit :

    Faire cuire un volume de Quinoa dans 3 volumes d’eau. Ajouter une cuillère à soupe de bouillon de légumes bio en poudre ou du Mizo qui donne très bon gout. Excellent à déguster avec un légume comme les courgettes et du tolu.
    Vous trouverez plusieurs recettes santé dans le petit livre intitulé: »Stratégie Minceur », vendu au Laboratoire.

    La Stévia supporte très bien la cuisson et donne de très bons résultats dans les compotes de fruits. Avec les desserts les résultats sont inégaux.

Les commentaires sont fermés.