Jambes lourdes et fragilité veineuse

• Laisser un commentaire

On sait que le cœur, à chaque pulsation, propulse le sang neuf (oxygéné et riche en substances nutritives) pour aller nourrir nos organes et nos cellules. Après avoir irrigué tout notre organisme, à travers des kilomètres de réseaux capillaires, le sang, chargé de dioxyde de carbone et d’autres déchets du métabolisme produits par les cellules, doit revenir vers le cœur et les poumons. Il lui faut lutter contre la pesanteur.

La circulation veineuse

Jambes d'une femme en bord de merC’est à travers le réseau des veines que s’effectue ce que les médecins appellent la « circulation de retour ». Il est facile de comprendre que cette circulation veineuse de retour puisse rencontrer quelques difficultés, puisqu’elle s’effectue du bas vers le haut. Elle doit donc lutter contre l’effet d’apesanteur, surtout lorsqu’il s’agit des veines qui irriguent pieds et jambes.

Les veines sont donc douées de propriétés particulières qui les aident à propulser le sang vers le haut. Elles ont des parois élastiques, solides et imperméables qui, grâce à des mouvements de pulsations, font migrer le sang vers le cœur, tandis qu’une succession de petits clapets (les valvules) l’empêchent de redescendre. La bonne circulation de retour est donc intrinsèquement liée à la qualité des veines et tout particulièrement à l’intégrité de leurs parois qui doivent conserver leur tonicité et leur élasticité.

L’insuffisance veineuse

Il est hélas fréquent que les veines se fragilisent et soient de moins en moins capables d’assurer la circulation de retour. Il s’ensuit alors une stagnation du sang, dans les jambes et les pieds, qui provoque une dilatation de la paroi des veines qui perdent ainsi leur tonicité.

On ressent tout d’abord une sensation de jambes lourdes, signe avant-coureur d’une insuffisance veineuse. Si ces premiers signes sont négligés, le stade suivant verra l’apparition de pieds et jambes gonflés. Puis, les parois des veines continuant à se dilater, elles deviendront douloureuses et feront des boursouflures superficielles dénommées varices.

Si l’insuffisance veineuse s’aggrave, le sang s’épaissit et peut conduire à la phlébite, caractérisée par la formation d’un caillot sanguin entraînant un blocage du retour sanguin vers le cœur ; cette situation nécessite une intervention médicale d’urgence.

Être à l’écoute de son corps

Beaucoup de personnes (18 millions de Français seraient touchés) sont gênées par de petits problèmes quotidiens tels que jambes lourdes, engourdissements, mains et pieds froids, aspect des jambes peu esthétique. Tous ces signes doivent être pris au sérieux car, à un stade avancé, les conséquences peuvent être graves, douloureuses et invalidantes.

Les différents facteurs de l’insuffisance veineuse

Jambes de femme à la campagneL’hygiène de vie tient une place non négligeable dans l’apparition de l’insuffisance veineuse.

Plusieurs mécanismes sont responsables du retour veineux : la qualité des parois des veines, la présence des valvules sur la paroi interne des veines, la compression de la voûte plantaire et la contraction des muscles des mollets et des cuisses, les mouvements respiratoires qui diminuent la pression au niveau du thorax lors de chaque inspiration. On comprend donc aisément que la meilleure façon d’entretenir son système circulatoire est de pratiquer une activité physique régulière. A contrario, la sédentarité est une des responsables de l’insuffisance veineuse.

Les stations debout prolongées et les piétinements (commerçants, coiffeurs, travailleurs à la chaîne…) sont aussi des facteurs aggravants des gênes circulatoires. La chaleur est aussi une ennemie du confort circulatoire. Il faut donc éviter les expositions prolongées au soleil, les épilations à la cire chaudes, les bains trop chauds, les séances de sauna. D’autres facteurs augmentent les risques d’insuffisance veineuse : des positions assises longues, les voyages aériens, certaines périodes de la vie (puberté, grossesse, avancée en âge…), l’obésité, la pilule contraceptive, la ménopause…

Par ailleurs, les facteurs héréditaires présentent des prédispositions qu’il est important de prendre en considération. La consultation d’un phlébologue, dès les premiers signes d’inconfort circulatoire chez un enfant, est fortement recommandée.

En résumé :

L’insuffisance veineuse peut être liée à :

  • L’hérédité.
  • La sédentarité.
  • Des stations debout prolongées.
  • La chaleur.
  • La ménopause.
VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 3.3/5 (4 votes)
Jambes lourdes et fragilité veineuse, 3.3 out of 5 based on 4 ratings
Cet article a été publié dans Nos dossiers santé, Santé, Beauté et Bien-Être et tagué , , .

Une réponse à Jambes lourdes et fragilité veineuse

  1. produit phytothérapie dit :

    C’est un plaisir de lire l’article parce que c’est vraiment intéressant

Les commentaires sont fermés.