La fatigue à chaque âge de la vie

• Laisser un commentaire

Près de la moitié des Français avouerait être fatigué. les jeunes et les actifs sont les plus concernés. Zoom sur un phénomène de société qui n’épargne aucune classe d’âge.

La fatigue chez les adolescents

AdolescenteD’après une étude Sofres réalisée en 2005, 65 % des adolescents se plaignent de fatigue, et le phénomène serait croissant. Les raisons d’une vraie fatigue sont multiples et tiennent principalement à un manque de sommeil ! À l’adolescence, les jeunes se couchent de plus en plus tard et n’ont pas leur quota de sommeil. Or, d’après plusieurs recherches menées au Québec, en France, aux États-Unis et en Australie, les adolescents ont besoin de plus d’heures de sommeil que les adultes et les jeunes enfants. Ils auraient besoin de 9h30 de sommeil par nuit et en pratique, ils ne dorment qu’environ 7h30.
Le retard pris sur l’heure de coucher s’explique par les mutations importantes de l’horloge biologique, humaine à la puberté. La clé du problème serait la mélatonine, une hormone qui avertit le corps du besoin de dormir. Le taux sanguin de cette hormone varie dans la journée et est lié à la luminosité. Chez les adolescents, le pic de sécrétion de la mélatonine, qui se trouve à 3 heures du matin chez l’adulte, est déplacé dans le temps, retardant ainsi l’heure du coucher.

La fatigue chez l’adulte

Fatigue de la femmeGénéralement, l’adulte est fatigué en raison d’un trop grand surmenage. Quand un adulte se lève le matin en ayant l’impression de n’avoir pas dormi, après une nuit de sommeil hachée par des réveils fréquents, il s’agit généralement d’une fatigue intellectuelle. Cet épuisement peut résulter d’un univers bruyant et pollué, d’une surcharge de travail associée à la course à la performance…
Pour les femmes, la fatigue peut être également expliquée en raison de dérèglements hormonaux. À l’âge adulte, la fatigue peut avoir d’autres origines : une carence en fer due à des règles abondantes ou une hypothyroïdie.

La fatigue après 55 ans

Fatigue chez les seniorLe vieillissement « normal » des cellules tout au long de la vie se fait plus évidemment sentir à un âge variable selon les personnes. Une prise de conscience peut se produire à partir de 55 ans, avec l’arrivée de la retraite, le départ des enfants ou la survenue de petites maladies. Et, en effet, les ressources diminuent : la masse musculaire se réduit, l’appareil locomoteur et le métabolisme d’utilisation de l’énergie ralentissent, les performances du cerveau (mémoire, concentration…) s’affaiblissent, augmentant, de fait, la sensation de fatigue.
Avec l’âge, le mécanisme de fabrication des phospholipides du cerveau se ralentit progressivement. le cerveau n’est plus en mesure de régénérer ses membranes biologiques contre l’usure du temps et contre l’attaque des radicaux libres.

Devant une fatigue non provoquée par un effort physique, il convient certes de ne pas s’inquiéter mais de porter sur soi-même une plus grande attention. Ce n’est pas un signe de faiblesse morale que de s’écouter, c’est un respect élémentaire que l’on doit à son corps et nul signal d’alarme (comme précisément la fatigue) ne doit être méprisé.

TonusEt jusqu’au 7 septembre 2014, -50% sur tous les produits tonus sur www.ponroy.com !

J’en profite

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 5.0/5 (3 votes)
La fatigue à chaque âge de la vie, 5.0 out of 5 based on 3 ratings
Cet article a été publié dans Nos dossiers santé et tagué , , .