Etes-vous prédiabétique ?

• Laisser un commentaire

Cet état est à prendre très au sérieux car sans modification de son hygiène de vie, le diabète de type 2 peut survenir quelques années après. Heureusement, l’évolution du prédiabète est lente et réversible.  

Quels sont les symptômes lié à un prédiabète ?

– Sautes d’humeur pouvant passer de l’euphorie à un état de bien-être à celui de déprime.
– Fatigue
– Irritabilité
– Somnolences après les repas,
– Troubles du sommeil provoquant un sommeil non reparateur (nuits courtes, difficultés à s’endormir)

Ces troubles traduisent souvent des hypoglycémies réactionnelles dues à une sécrétion trop importante d’insuline par le pancréas. Parmi les autres signaux d’alerte : la hausse des triglycérides  ou encore un diabète gestationnel (lors de la grossesse). Enfin des antécédents de diabète dans la famille prédisposent au prédiabète.

Comment savoir si on est prédiabétique ?

Il convient de faire des tests sanguins pour s’assurer de son état de santé, car les symptômes ressenties peuvent avoir diverses origines. Seul l’analyse de la glycémie permettra de poser un diagnostic. Être prédiabétique signifie que l’on a une glycémie à jeun comprise entre 1,06 et 1.26 gamme par litre de sang. Une deuxième prise de sang, effectuée quinze jours après pour éviter un examen biaisée par un repas trop copieux ou une soirée un peu arrosée, permettra de confirmer le diagnostic.

Le prédiabète est tout aussi insidieux et silencieux que le diabète. Si une simple prise de sang le révèle, encore faut il penser à la faire !

Comment éviter l’apparition du diabète par la suite ?

Il suffit pour cela de mettre en place certains changements dans ses habitudes de vie.

VéloLégumesSommeil

  1. S’adonner à une activité physique. Il est prouvé que le mouvement amène les muscles à brûler les graisses et les sucres, et à libérer certaines hormones qui vont accroître la sensibilité à l’insuline. Parmi les nombreuses activités il y a bien évidemment : la pratique régulière de la marche (5 x 30 minutes), la natation, la course à pied douce, le vélo…. Ce conseil santé est à la portée de tous !
  2. Surveiller sa consommation de sucre. Il est aussi important de manger des aliments dont l’index glycémiques est bas, c’est à dire qui n’augmentent pas de façon brutale le taux de sucre dans le sang et évitent donc les pics d’insuline. Au premier rang, on trouve les crustacés, les épices et l’avocat. À privilégier également, les céréales complètes (boulghour, couscous, riz basmati ou sauvage), le quinoa, les pâtes complètes et les flocons d’avoine. Autres aliments à faible IG, c’est -à- dire inférieur à 55 : la plupart des légumes (haricots verts salsifis, tomates, carottes et betteraves crues, choux, épinards, fenouils, brocolis), des légumes secs (lentilles, pois chiches, flageolets) et des fruits frais et secs.
    Apprenez aussi à traquer et à éviter le sucre plus ou moins caché dans la plupart des aliments transformés : sodas, jus de fruits, pain de mie, plats préparés…
  3. Dormez suffisamment
  4. Effectuez un bilan glycémique tous les 6 mois.

Un changement d’habitudes alimentaires et un suivi régulier vous permettront de mesurer concrètement l’effet de ces nouveaux comportements sur votre santé. Un prix à payer bien modeste pour se sentir en pleine forme et s’éviter, en  prime, le diabète et ses complications.

VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 3.5/5 (6 votes)
Etes-vous prédiabétique ? , 3.5 out of 5 based on 6 ratings
Cet article a été publié dans Nos dossiers santé et tagué .