Améliorez votre hygiène intestinale avec les ferments lactiques probiotiques

• Laisser un commentaire

Selon l’OMS les probiotiques sont « des micro-organismes vivants qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantité suffisante, exercent un effet bénéfique sur la santé de l’hôte ».

Pourquoi la flore intestinale est-elle si importante ?

Notre tube digestif est l’hôte de quelques trilliards de ferments lactiques « amis » qui vivent en symbiose avec notre organisme : nous les abritons et les nourrissons et en contre partie ils nous aident à digérer et nous protégent de nombreuses maladies.

  • les ferments lactiques probiotiques protègent la muqueuse intestinale et assurent son bon état physiologique ; ils facilitent la dégradation des aliments et des substances chimiques toxiques que nous ingérons, ils évitent les infections microbiennes pathogènes ; ils modulent le système immunitaire et évitent les allergies. Ainsi les probiotiques assurent une bonne hygiène intestinale indispensable pour une bonne santé.
  • Mais le stress, l’alimentation moderne, la pollution chimique et médicamenteuse, la prise d’antibiotiques, mais aussi le vieillissement perturbent l’équilibre de cette flore intestinale. Il en résulte de graves dysfonctionnements sur le plan de la santé.
  • La muqueuse intestinale est inflammée avec des troubles de la digestion ; les intestins deviennent irritables avec des flatulences, des colites et des troubles du transit.
  • Ensuite la paroi intestinale devient poreuse, c’est-à-dire qu’elle laisse pénétrer dans la circulation sanguine de grosses molécules alimentaires non dégradées et des produits chimiques toxiques qui vont induire des allergies, des inflammations généralisées de type arthritique et des maladies auto-immunes.
  • En outre, la lésion de la muqueuse intestinale perturbe le système immunitaire ce qui génère une fragilité de l’organisme vis-à-vis des infections. De surcroît, une flore intestinale déséquilibrée ne joue plus son rôle d’effet barrière vis-à-vis des germes pathogènes.
  • Enfin, l’altération de l’hygiène intestinale a des répercutions au niveau de la peau qui devient terne, sans éclat, avec apparition de boutons ou d’eczéma.

L’hygiène intestinale est un support indispensable de la santé

Un apport régulier de ferments lactiques probiotiques constitue la base d’une bonne santé. C’est probablement le plus important des compléments nutritionnels car il n’y a pas de bonne santé sans bonne hygiène intestinale et sans une flore probiotique abondante et variée.

Les très nombreuses études scientifiques publiées ont apporté la preuve de la remarquable efficacité des ferments lactiques probiotiques en même temps que leur parfaite tolérance. Ils sont donc conseillés pour chacun, à titre préventif comme à titre curatif.(1)

Les souches sélectionnées dans les probiotiques Longlife répondent à ces critères. Une seule gélule contient 3 milliards de lactobacilles probiotiques vivants indispensables à la bonne santé de vos intestins et tout votre système digestif :
1. Facilite la digestion
2. Améliore le transit
3. Stimule la synthèse des vitamines
4. Diminue le risque cardiovasculaire
5. Elimine les bactéries pathogènes
6. Apaise les inflammations intestinales
7. Evite et combat les allergies
8. Combat les douleurs inflammatoires
9. Renforce et module les défenses immunitaires
10. Ravive l’éclat de la peau

1. Les probiotiques facilitent la digestion

Les bacilles lactiques probiotiques activent la digestion des protéines, en particulier celles du lait, ce qui allège les digestions difficiles et facilite la vidange gastrique. Ils facilitent aussi la dégradation du gluten du blé qui constitue une source courante d’intolérance alimentaire (2).
On considère qu’en moyenne 70 % des adultes dans le monde sont intolérants au lactose, c’est-à-dire qu’ils le dégradent mal, ce qui entraîne différents troubles comme les diarrhées, les gaz et les spasmes intestinaux. Ces personnes intolérantes au lactose verront leur digestion s’améliorer grandement et leur inconfort sera soulagé.(3)
En outre Lactobacillus acidophilus qui acidifie le milieu permet un meilleur effet détoxifiant du foie en limitant la production de toxines et d’ammoniac au niveau intestinal.(4)

2. Les probiotiques améliorent le transit

La présence de bactéries pathogènes, le stress, la prise d’antibiotiques ou de certains médicaments (5) provoquent un profond déséquilibre de la flore intestinale ce qui entraîne des troubles du transit, des diarrhées, des constipations, des flatulences et des ballonnements. La prise quotidienne de plusieurs milliards de bifidobactéries et de lactobacillus acidophilus permet un rééquilibrage complet de la flore et supprime ces désagréments.(6)

3. Les probiotiques stimulent la synthèse des vitamines

Les lactobacilles probiotiques présents dans le colon ont la capacité de fabriquer un certain nombre de vitamines du groupe B ( vitamines B1, B2, B6 et B12), (7) mais aussi de l’acide folique (8)et de la vitamine K qui peuvent toutes être utilisées par notre organisme qui ne sait pas les fabriquer par lui-même.
La vitamine K est précieuse car elle favorise la fixation du calcium et la consolidation des os. L’acide folique protège des maladies cardiovasculaires.

4. Les probiotiques diminuent le risque cardiovasculaire

Les lactobacilles probiotiques favorisent, d’une part, la dégradation du cholestérol intestinal ce qui a donc pour effet de diminuer son absorption et, d’autre part, ils diminuent la synthèse hépatique (9).

Par ailleurs une récente étude japonaise a montré que certains probiotiques engendraient une baisse significative de la pression artérielle (10). Une autre étude clinique a confirmé que les lactobacilles diminuent la pression artérielle et le risque cardiovasculaire chez les fumeurs (11).

Le rôle des probiotiques est même envisagé dans l’excès de poids (12).

5. Les probiotiques éliminent les bactéries pathogènes

Dans la vie tout est équilibre et harmonie ; ainsi la présence, dans le colon de lactobacilles probiotiques en quantité suffisante permet une acidification du milieu ce qui a pour effet d’inhiber la prolifération des bactéries nocives par effet de compétition, comme les mauvaises herbes et les fleurs dans un jardin.

En effet les bactéries pathogènes qui provoquent infections intestinales et diarrhées sont des bactéries de putréfaction qui aiment les terrains alcalins sur lesquels les probiotiques ne se développent pas. Les probiotiques ont donc pour effet d’acidifier le milieu trop alcalin et de rétablir l’équilibre de celui trop acide. Ils remplacent le processus de putréfaction par celui de fermentation, en provoquant un véritable assainissement du tube digestif. (13) Ces effets bénéfiques ont été confirmés par plusieurs études cliniques sur les diarrhées infectieuses (14).

Au niveau de l’estomac, il a même été démontré que les lactobacilles probiotiques permettaient l’élimination d’helicobacter Pylori, bactérie responsable de l’ulcère d’estomac.

6. Les probiotiques apaisent les inflammations intestinales

La paroi digestive est une très fine membrane, fragile comme un papier à cigarette, et qui est très souvent inflammée sous l’action de certaines grosses molécules alimentaires agressives issues par exemple des céréales ou du lait.
Le stress, si caractéristique de notre vie moderne, a aussi pour effet d’agresser la paroi intestinale et d’engendrer des troubles désagréables et parfois douloureux, avec spasmes, gaz et flatulences, alternance de diarrhées et de constipation, connus sous le nom de « colon irritable ». Ce syndrome est sans doute le trouble le plus courant dans le monde moderne.
Les lactobacilles probiotiques assurent une régénération de la muqueuse digestive inflammée qui se trouve ainsi relaxée et apaisée. (15)
L’action des probiotiques sur le “colon irritable” et sur l’inflammation du tube digestif est celle qui a été le plus étudiée avec des résultats remarquables. (16), (17), (18).

7. Les probiotiques évitent les allergies

La fragilité de la muqueuse intestinale, comme nous venons de le voir, la rend très sensible à l’action de certaines protéines alimentaires qui l’agressent et la rendent perméable ; ces molécules irritantes traversent alors la paroi et se retrouvent dans la circulation générale où elles déclenchent un processus inflammatoire et immunitaire violent qui va se traduire par la sécrétion d’immunoglobulines E à l’origine d’une réaction allergique au niveau de la peau ou des bronches ; c’est ainsi que naissent les réactions d’hypersensibilté cutanées comme la dermatite ou l’eczéma et d’hypersensibilité respiratoire comme l’asthme, en particulier chez l’enfant. Comme nous l’avons vu plus haut, l’administration de lactobacilles probiotiques permet de lutter contre cette irritation et cette inflammation intestinale ; les lactobacilles jouent un rôle de réparateur des lésions de la muqueuse qui retrouve ainsi son rôle de filtre et de barrière. (19)
Des études cliniques ont montré l’efficacité des probiotiques pour lutter contre les eczémas (20) ; ces résultats sont de première importance quand on sait que dans les pays occidentaux plus de 20% de la population est sujet aux allergies alimentaires ou environnementales. Il est intéressant de noter que les probiotiques ont aussi une activité détoxifiante vis-à-vis de certaines substances toxiques (21).

8. Les probiotiques combattent les inflammations rhumatismales

Les grosses molécules alimentaires non digérées, et même certaines bactéries, traversent donc la paroi intestinale inflammée et vont migrer dans l’organisme, puis vont se fixer au niveau des articulations où elles provoquent un foyer inflammatoire douloureux de type rhumatismal. Comme dans les autres cas déjà cités, les lactobacilles probiotiques ont un effet barrière en régénérant la muqueuse intestinale.
Certains probiotiques ont en outre une action antiinflammatoire en favorisant la libération de cytokines antiinflammatoires dans l’organisme (22) et en modulant la réponse immunitaire (23). Ils constituent donc une aide efficace pour lutter contre les rhumatismes.

9. Les probiotiques renforcent et modulent les défenses immunitaires

Le système digestif est une voie principale de pénétration dans l’organisme ; c’est la raison pour laquelle il existe au niveau intestinal un système de défense très efficace pour détruire les « hôtes indésirables ». Ces mécanismes naturels de défense sont localisés sur la paroi intestinale qui peut libérer des immunoglobulines capables d’anéantir un foyer infectieux. Ce mécanisme immunitaire dépend lui aussi étroitement d’une bonne hygiène intestinale et de la présence des lactobacilles probiotiques. Encore une fois, si la paroi intestinale est lésée, irritée ou inflammée, les défenses naturelles sont déficientes et les bactéries nocives envahissent l’organisme. (24)

Un apport de probiotiques chez la femme enceinte renforce le système immunitaire du bébé et ensuite améliore les paramètres immunitaires du lait maternel (25).
Chez l’adulte, un apport régulier et à long terme de probiotiques améliore la santé en général et réduit le risque de maladies infectieuses en particulier les maladies respiratoires hivernales (26).

Les probiotiques jouent aussi un rôle considérable dans les maladies auto-immunes, en augmentation croissante depuis quelques décennies et probablement lié à la pollution chimique et à la fragilité de la paroi intestinale (27) . Les probiotiques agissent comme des immunorégulateurs et des essais sur l’animal ouvrent des perspectives considérables pour éviter ou traiter les maladies auto-immunes (28).

10. Les probiotiques ravivent l’éclat de la peau

L’état de notre peau est le reflet de notre santé et surtout le reflet de notre hygiène intestinale ; les stress, une mauvaise alimentation, la pollution ou l’usage d’antibiotiques perturbent gravement la flore intestinale au profit des bactéries de putréfaction qui libèrent un grand nombre de toxines que l’organisme ne parvient pas à éliminer correctement.

Ce déséquilibre se traduit par une sorte d’auto-intoxication de l’organisme qui laisse sa trace au niveau de la peau qui devient terne, boutonneuse, eczémateuse, acnéique, triste et sans éclat. (29)

La prise de probiotiques permet une meilleure hygiène intestinale grâce à un apport de lactobacilles acidophiles qui vont orienter la flore vers une fermentation physiologique et bénéfique, gage de bonne santé et aussi de beauté !

Comme nous l’avons déjà vu au point 7 les probiotiques combattent efficacement l’eczéma atopique ce qui est confirmé par un grand nombre d’études cliniques contrôlées en particulier chez l’enfant (30).

Conclusion

Plus de 150 études cliniques récentes portant sur un total d’environ 8000 patients ont démontré l’effet protecteur des lactobacilles probiotiques vis-à-vis d’un grand nombre de troubles, particulièrement chez les sujets à risque ou les personnes fragiles.(31)

Au cours de toutes ces études, il n’a jamais été signalé d’intolérance ou d’effets secondaires. C’est pourquoi les probiotiques sont vivement recommandés à tous ceux qui prennent soin de leur santé :
C’est la première ligne de défense naturelle indispensable pour être en bonne santé.

Conseils d’utilisation :
– En cure, pour réensemencer la flore intestinale de façon efficace, prendre 2 gélules de ferments probiotiques le matin et 2 gélules le soir, avec un peu d’eau.
– En cure d’entretien permanente, 2 gélules par jour, une le matin et une le soir, régulièrement.
– Recommandé aux enfants, aux adultes et aux personnes âgées, sans restriction, ni contre-indication.
– Une efficacité optimum est obtenu avec une prise régulière et de longue durée.
Une efficacité prouvée
Une tolérance parfaite

Bibliographie :
(1) Baranwal A Probiotic use in the critically ill
Indian J Pediatr, 2008; 75(6):621-7
(2) Gobbetti M Probiotic preparation has the capacity to hydrolyse gliadin
polypeptides responsible for Celiac Sprue.
Biochem Biophys Acta, 2006; 1762(1):80-93
(3) M.de Vries « Probiotics, compensation for lactase insufficiency »
Am. J. Clin. Nutr. 73 (2) 421S-429S (2001)
(4) Del Vecchio C Beneficial effects of a probiotic on parameters of liver dysfunction in chronic liver diseases
J Clin Gastroenterol, 2005; 39(6):540-3
(5) Keefe DM probiotic treatment reduces chemotherapy induced diarrhea and weight loss
Cancer Biol Ther, 2007; 6(9):1449-54
(6) C.Dunne Probiotics and gut disorder.
Inflamm. Bowel Dis. 7 (2) 136-45 (2001)
(7) Role of intestinal bacteria in nutrient metabolism
J.Parent.Enteral Nutr. 21 (6) 357-65 (1997)
(8) Mogna L Quantification of folic acid in human feces after administration of Bifidobacterium probiotic strains
J Clin Gastroenterol, 2008; 42 Suppl 3: S179-84
(9) Usman Effect of administration of Lactobacillus on serum lipids » J.Dairy Sciences 83 (8) 1705-11 (2000)
(10) Nakamura Y effect of fermented milk with Lactobacillus Helveticus on subjects with high-normal blood pressure or mild hypertension
J Am Coll Nutr, 2005; 24(4):257-65
(11) Bukowska H Effect of Lactobacillus plantarum on cardiovascular disease risk factors in smokers
Am J Clin Nutr, 2002; 76(6):1249-55
(12) Ritmann BE Gut microbiota and ist possible relationship with obesity
Mayo Clin Proc, 2008; 83(4): 460-9
(13) Alvarez-Olmos Probiotics agents and infectious diseases
Clin.Infect.Dis. 32 (11) 1577-8 (2001)
(14) Joh T The efficacy of probiotics in gastrointestinal disease
Nippon Rinsho, 2008; 66(7): 1385-90
(15 ) Gionchetti P Probiotics in infective diarrhea and inflammatory bowels » J. Gastroenterol Hepatol 15 (5) 489-93 (2000)
(16) Figgitt DP Probiotic mixture: a review of its use in chronic inflammatory bowel diseases
Drugs, 2006; 66(10):1371-87
(17) Camilleri M Probiotics and irritable bowel syndrome : evidence of clinical efficacy
J Clin gastroenterol, 2006; 40(3): 264-9
(18) Corfe B A multistrain probiotic preparation significantly reduces symptoms of irritable bowel syndrome in a double-blind placebo controlled study
Aliment Pharmacol Ther, 2008, Sept.(ahead of print)
(19) Vaarala O Pre and probiotics in the prevention and treatment of food allergy
Curr Opin Allergy Clin Immunol, 2008; 8(3): 243-8
(20) Crane J A differential effect of 2 probiotics in the prevention of eczema and atopic: a double blind, randomised, placebo-controlled trial
J Allergy Clin Immunol, 2008 Aug (ahead of print)
(21) Sawada H Effect of probiotics, Bifidobacterium breve and Lactobacillus casei, on bisphenol A exposure in rats
Biosci Bioptechnol Biochem, 2008; 72(6): 1409-15
(22) Im SH Lactobacillus casei potentiates induction of oral tolerance in experimental arthritis
Mol Immunol, 2008; Sept (ahead of print)
(23) Im SH Lactobacillus casei suppresses experimental arthritis by down-regulating T helper effector functions
Mol Immunol, 2008; 45(9): 2690-9
(24) Isolauri E Probiotics:effects on immunity
Am. J. Clin. Nutr. 2001 ; 73 (2) 444S-450S
(25) Crane J Supplementation with Lactobacillus rhamnosus or Bifidobacterium lactis in pregnancy increases cord blood interferon-gamma and breast milk transforming growth factor and immunoglobulin A
Clin Exp Allergy, 2008; Jul (ahead of print)
(26) Soletti L A new chance of preventing winter diseases by the administration of symbiotic formulations
J Clin Gastroenterol, 2008; 42(3): S224-33
(27) Yokokura T Intestinal microflora : probiotics and autoimmunity
J Nutr, 2007 ; 137(3) : 798S-802S
(28) Dotta F Oral probiotic administration induces interleukin-10 production and prevents spontaneous autoimmune diabetes in the non-obese diabetic mouse
Diabetologia, 2005; 48(5): 1565-75
(29) Fanos V Probiotics and the skin
Clin Dermatol, 2008; 26(1): 4-11
(30) Bielory L Meta-analysis of clinical trials of probiotics for prevention and treatment of pediatric atopic dermatitis
J Allergy Clin Immunol, 2008; 121(1): 116-121
(31) Saavedra J Clinical application of probiotic agents
American J. of clinical Nutrition, 2001;73: 1147S-51S
VN:F [1.9.22_1171]
Avis des internautes : 5.0/5 (1 vote)
Améliorez votre hygiène intestinale avec les ferments lactiques probiotiques, 5.0 out of 5 based on 1 rating
Cet article a été publié dans Les rendez-vous santé de Chantal et Yves PONROY et tagué , , .

8 réponses à Améliorez votre hygiène intestinale avec les ferments lactiques probiotiques

  1. Roulot Raymonder dit :

    personnellement, ENTEROFLORE chaque jour !! sinon perturbation totale au niveau intestinal !!
    ces temps derniers, j’ai essayé de « suspendre », pensant que beaucoup de personnes ne prennent pas et qu’elles semblent bien aller….mais moi, avec ma « pharmacie » , j’ai évalué qu’il me fallait bien vite revenir à mes habitudes….quelle chance d’avoir cette parade…

  2. Yves Ponroy dit :

    Merci pour votre commentaire et votre témoignage.
    Je dis souvent que les bacilles lactiques probiotiques constituent le complément alimentaire le plus essentiel et le plus efficace. Il n’y a pas de bonne santé sans un bon hygiène intestinal.

  3. WACONGNE Armelle dit :

    Depuis 30 ans, je souffre de rhumatismes psoriasiques. Je prends des anti-inflammatoires tous les jours (Feldène).
    Que conseillez-vous ? Poursuivre la prise des anti-inflammatoires et y ajouter la prise d’ENTEROFLORE ?
    Merci pour votre réponse.

  4. Yves Ponroy dit :

    Vous avez une inflammation chronique et vous devez donc vous supplémenter avec des produits naturels ayant une action anti-inflammatoire. C’est le cas des probiotiques qui évitent l’inflammation intestinale. Je vous conseille en même temps de prendre de hautes doses d’oméga 3 qui sont des acides gras spécifiques et de puissants anti-inflammatoires physiologiques.

  5. WACONGNE Armelle dit :

    Pouvez-vous expliquer ce qu’est une maladie auto-immune ?

  6. Yves Ponroy dit :

    Une maladie autoimmune est un dérèglement du système immunitaire qui se retourne contre ses propres organes et les détruisent. Il existe un très grand nombre de maladies auto-immunes diverses et dont la fréquence est actuellement en croissance exponentielle: par exemple diabète de type I, psoriasis et de nombreux troubles rhumatoïdes. Les causes sont multifactorielles et en particulier, la pollution chimique, une atteinte virale, une vaccination, une trop grande perméabilité et inflammation digestive provoqués par l’alimentation(gluten ou caséine du lait), enfin le déclenchement d’une maladie autoimmune fait souvent suite à un choc psychologique d’ordre affectif et émotionnel.

  7. CHAUVY Gaël dit :

    Un grand merci pour cet article extrêmement détaillé et plein d’informations très précieuses.

    Pouvez-vous me dire si les probiotiques peuvent avoir une efficacité sur les pellicules dont je ne réussis pas à me défaire ?

  8. Yves Ponroy dit :

    D’une façon générale les probiotiques améliorent l’état de la peau et ils ne peuvent donc qu’améliorer le cuir chevelu. Je ne dispose cependant pas d’éléments scientifiques prouvant leur efficacité contre les pellicules. Je vous conseille de vous rincer les cheveux avec une eau acide, par exemple en ajoutant un peu de vinaigre dans votre eau de rinçage.

Les commentaires sont fermés.